Jean Lassalle enfile un gilet jaune à l’Assemblée nationale

Jean Lassalle enfile un gilet jaune à l’Assemblée nationale

Publié le . Mis à jour par https://www.sudouest.fr .

Le député des Pyrénées-Atlantiques a affiché son soutien aux Gilets jaunes actuellement mobilisés en France. 

Agitation ce mercredi après-midi à l’Assemblée nationale, après que Jean Lassalle a enfilé un gilet jaune, en soutien aux manifestants mobilisés depuis samedi en France contre la hausse des taxes sur le carburant. En plein hémicycle et alors que Christophe Castaner répondait à une question, le député des Pyrénées-Atlantiques a revêtu le vêtement symbolique, avant de se murer dans le silence, sous les applaudissements de Gilbert Collard et les députés FN. Les demandes répétées du président de l’Assemblée Richard Ferrand à retirer le gilet sont restées vaines, contraignant ce dernier à suspendre pendant un moment la séance.

Cliquez ici pour lire la suite...

.

« Allez manifester en dehors de cet hémicycle », a ordonné Richard Ferrand.

« Monsieur Lassalle, ce rappel au règlement sera inscrit au procès verbal et vous en subirez les conséquences. »

Depuis le 20 décembre dernier, un texte a en effet été voté indiquant que la tenue des députés dans l’Assemblée ne pouvait plus être « prétexte à la manifestation de l’expression d’une opinion ». Le député François Ruffin, habitué des démonstrations retentissantes, en a déjà fait les frais : après un rappel à l’ordre pour sa tenue « non réglementaire », il a été contraint de verser 1.378 euros de pénalités, soit le quart de son indemnité parlementaire mensuelle.

À la suspension, l’ex-candidat à la présidentielle a retiré son gilet et l’a remisé dans sa sacoche. 

À la reprise, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a repris la parole :

« Monsieur Lassalle sait par expérience que si le ridicule ne tue pas, je pense aux deux personnes qui sont mortes depuis samedi, je pense aux 584 blessés, je pense aux 110 policiers et gendarmes qui pour garantir la protection du droit fondamental de manifester se sont retrouvés blessés »,

Jean Lassalle s’est levé pour protester vivement. 

Mercredi, sur RTL, le candidat malheureux à la présidentielle de 2017 a estimé que « la seule chose qu’il (faille), c’est assumer l’acte que l’on pose ». 

« De toute façon, ils ne peuvent pas avoir – pour moi – plus de déconsidération et d’irrespect qu’ils n’en ont », a ajouté le député des Pyrénées-Atlantiques, en indiquant qu’il n’avait pas l’intention pour autant de porter à nouveau un gilet jaune dans l’Hémicycle. 

« Ce mouvement est profond, il y a la taxe, il y a aussi tout le mal-être, tout le mal-vivre de millions de compatriotes et qui n’ont plus aucune confiance dans une classe politique française qui est devenue un théâtre d’ombres »