Pour une mise en place du contrôle continu en BTS, dans le contexte COVID

22 Avr 2021

Avec mes collègues, les députés du Groupe « Libertés et Territoires » à l’Assemblée nationale nous interpellons le gouvernement sur les examens de fin d’année des étudiants en BTS.

Les étudiants de BTS, vont passer leur examens de fin d’année très prochainement, à partir du mois de mai.Depuis le début de cette crise sanitaire, chacun d’entre eux aura vu sa scolarité perturbée. Face à cela, ils ont été confrontés, dans leurs différents établissements, à des enseignements dispensés de manière inégale. En effet, les BTS sont enseignés dans différentes structures : lycées publics, privés sous contrat et hors contrat, centres de formation d’apprentis (CFA), centres de formation professionnelle continue, établissements d’enseignements à distance. Ces différents établissements n’ont pas les mêmes ressources pédagogiques et financières, notamment pour les formations distancielles. Ce qui démontre que chacun des étudiants en BTS aura eu un enseignement non uniformisé par rapport aux autres et non complet.

De même, il existe différents statuts d’étudiants en BTS : lycéen, apprenti, apprenti en contrat de professionnalisation, etc. Chacun, suivant son statut, passe des épreuves donc différentes de manière continue ou ponctuelle. Aujourd’hui, en plein confinement, ils se retrouvent à recevoir leurs convocations aux épreuves de fin d’année. Certains d’entre eux ont déjà passé des épreuves lors de la première semaine de restrictions, se retrouvant dans des centres d’examens bondés avec des étudiants cas-contacts ou positifs à la Covid-19. En effet, en interrogeant les différentes académies, la même réponse revient : « en cas d’absence à une épreuve pour cause de Covid-19, l’étudiant se verra attribuer la note de zéro ». Pire que cela, on leur indique qu’il est de leur responsabilité de ne pas être testés positifs.

De nombreuses questions apparaissent dès lors : doivent-ils se faire tester ? Dans le cas où ils seraient positifs, qui doivent-ils informer afin de ne pas risquer d’être pénalisé ? En effet, les différentes académies ont répondu que leur responsabilité pénale serait engagée dans le cas où ils se présenteraient à une épreuve en étant positif à la Covid-19. Il est incompréhensible d’avoir de telles réponses à seulement quelques semaines des examens, d’autant que nombre d’entre eux sont apprentis et continuent de risquer d’être exposés dans le cadre de leur travail.

A l’heure où une grande partie de l’avenir de ces étudiants dépend du passage de cet examen, après des mois de contraintes, il apparait indispensable que l’ensemble des épreuves ponctuelles de fin d’année soient abandonnées au profit du contrôle continu. Ces modalités d’obtention de l’examen permettraient de juger un étudiant sur le travail fourni au cours de ces deux années et non sur quelques jours en période incertaine.

D’autres actualités

Bouclier tarifaire.

Bouclier tarifaire.

En pleine période de grand froid , le gouvernement va supprimer le bouclier tarifaire sur les prix de l’électricité et ré-augmenter les taxes. Une hausse des prix de 10 % annoncée pour février. Les prix de l’électricité sur les marchés ont pourtant diminué, la facture...

Manifestations en Allemagne

Manifestations en Allemagne

Malgré le froid siberien, les agriculteurs allemands, suivis des chauffeurs-routiers, se lèvent contre les technocrates allemands et européens … quelle leçon de courage ! Plus de 380 points de blocage à notre porte... et rien dans les médias mainstream... Au lieu de...

Nomination de Gabriel ATTAL

Nomination de Gabriel ATTAL

La « start up nation » de #Macron montre encore son visage. Avec la nomination de #GabrielAttal, c’est la consécration de la start-up comme effet de mode, dans une fausse image de jeunesse et de modernité, propulsée par une flopée de sondages tous plus reluisants les...