Vœux de Jean Bartholin à propos des EHPAD

20 Nov 2020 | A l'affiche, Résistons!

Chers amis,

Je relaie cet appel de notre relais départemental Résistons! Loire, Jean Bartholin.

Conseiller départemental, il alerte le président de la République sur la situation tragique des EHPAD :

« Conseil départemental Loire, session du 20 novembre 2020, vœux présentés par Jean BARTHOLIN au Président de la République : De la nécessité de reconsidérer la gestion sanitaire de la pandémie dans les EHPAD. Les Conseils départementaux doivent disposer de l’autonomie nécessaire pour faire vivre les solidarités humaines !

Monsieur le Président,

Dans notre département de la Loire, de nombreuses familles nous ont fait part de leurs inquiétudes quant à certaines situations dans quelques EHPAD où la gestion de la crise sanitaire y est parfois perçue comme étant « trop orthodoxe ». Suivant à la lettre les consignes sanitaires imposées, certains établissements du territoire ligérien ont été « pointés du doigt » pour leur rigorisme excessif …. Mais avaient-ils la possibilité d’agir autrement ? Certains retours font même état de personnes âgées souhaitant « partir et en finir !», face à cette absence de tout lien social, imposée par une attitude techno-sanitaire oubliant la dimension humaine que doit faire vivre notre Communauté républicaine. Faute de personnel et de moyens matériels pour assumer une gestion préventive, tenant compte de la dimension psycho-sociale de l’être humain, les familles se sont retrouvées exclues et éloignées de leurs aînés. Cette absence d’explication a souvent été ressentie par les familles comme de l’indifférence au plan humain… Ce qui est souvent injuste car cette attitude relève d’une approche purement sanitaire oubliant la dimension humaine, et imposée « d’en haut » aux établissements…Qui plus est, ces établissements ont dû subir aussi une régression de leurs moyens humains depuis plusieurs années !

Cette situation, à l’encontre de notre Union républicaine, est la conséquence de la régression des moyens accordés aux EHPAD et du manque de reconnaissance accordée à ces métiers de soignants et d’aide soignants soucieux de « la personne » …Ce manque de reconnaissance induit parallèlement pour les EHPAD des difficultés de recrutement !Certes, certains établissements ont su et/ou pu s’adapter à cette situation pandémique difficile, mais la disparité des situations, nullement prise en compte par des dispositifs imposés, n’aura pas facilité leur tâche.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, il nous semble déjà important de concilier le contexte « physio-logico-sanitaire » avec l’aspect « psycho-social-humain », tout en tirant les leçons de cette situation particulière et révélatrice à laquelle doivent faire face les EHPAD. Il apparaît donc urgent que ces métiers de soignants, d’aide soignants et plus largement d’aide à la personne en EHPAD ou à domicile, soient revalorisés. Nous plaidons pour que les « primes Covid » proposées par l’Etat, soient « métamorphosées » en revalorisation durable, avec effet rétroactif, des salaires de tous ces métiers d’aide à la personne. Cela suppose que les solidarités départementales disposent des moyens nécessaires à cet effet, sachant que depuis 20 ans elles ont dû assumer de nombreux désengagements étatiques imposés sans que leur soient accordés les moyens durables de les assumer. Et, depuis une décennie, c’est une démarche d’asphyxie progressive de leurs moyens qui a été amorcée.

Les Collectivités départementales ne disposent plus de l’autonomie fiscale et financière pour assumer de façon responsable leurs missions républicaines !Il est urgent que nous remettions en perspective notre Bien Commun Républicain regroupant l’ensemble de nos services publics dans tous les domaines, dont celui relevant de notre système de santé dans une dimension « médico-sociale » dont l’actualité sanitaire rappelle la nécessité. Il est tout aussi urgent que nous nous appuyons à cet effet sur les principes de la décentralisation afin de promouvoir une Action Publique misant sur la solidarité organisée dans la proximité de la vie de notre société et de nos territoires, cela dans un cadre humainement responsable et capable de valoriser l’implication citoyenne.

Aussi, Monsieur le Président, nous vous demandons que soient attribués aux Conseils départementaux les moyens d’assumer dans un cadre durable les missions si importantes qui leur ont été confiées au service de la bonne santé de notre société et de la vitalité de nos territoires …sans oublier les efforts que l’Etat leur impose conjoncturellement en cette période de crise sanitaire ! Cette perspective qui s’impose encore plus aujourd’hui suppose une évidence parfois oubliée : l’Etat est le garant « fédérateur » du bon fonctionnement de notre République et donc des principes de la décentralisation sans laquelle nos valeurs républicaines ne peuvent pas vivre ! »

Jean BARTHOLIN, conseiller départemental, relais départemental Résistons! pour la Loire.

D’autres actualités

Soutien de Jean Lassalle à Martine Wonner

Soutien de Jean Lassalle à Martine Wonner

Ci-dessous, la lettre que Jean Lassalle a écrite en soutien à Martine Wonner, convoquée devant la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins du Grand-Est. André Bercoff (Sud Radio) cite ce texte en préambule d'un entretien avec Martine Wonner.

Retour sur les rencontres Résistons

Retour sur les rencontres Résistons

Le mot de Jean Lassalle, Président de Résistons ! Chères Résistantes, Chers Résistants, Je remercie celles et ceux qui sont venus aux rencontres Résistons ! que j’ai souhaitées tenir les 6,7, 8 et 9 octobre derniers afin d’échanger posément ensemble. J’ai aussi...

Rencontres Résistons! du 6 au 9 octobre 2022

Rencontres Résistons! du 6 au 9 octobre 2022

Inscrivez- vous, dès maintenant, en précisant vos jours de présence à contact@resistons-france.fr Chers Compagnons, Chers Amis, J'ai quitté le 50 Bd Malesherbes ce jeudi midi avec Valérie Ducout qui me redescend sur Bordeaux. Nous étions là depuis ce lundi. Nous avons...