Résistons! proximité et engagement : 

Notre Espérance commune qui est le sens de notre mouvement Résistons! doit vivre et rayonner plus que jamais ! Il y a urgence à ce que l’Action Publique retrouve les moyens d’agir au service de notre société et de nos territoires. Mais une prise de conscience semble apparaître : vu l’état de notre Société et celui de notre Planète, il est temps que l’Action Publique retrouve sa dimension humaine, sa seule vraie raison d’être !

 

Le projet de loi « proximité et engagement » reflète-t-il avec sincérité cette prise de conscience ? Sera-t-il l’occasion d’une totale remise à plat de la situation et des conditions de l’action publique pour restituer à l’action locale et aux solidarités départementales la place qu’elles doivent tenir au service de la vie de notre société et de nos territoires ? Comme le dit si bien l’Association des Maires Ruraux dans un récent communiqué : « Il est temps de passer des paroles aux actes tant attendus, avec des ruptures dans l’action publique et une prise de distance nette par rapport aux politiques motivées par la seule prise en compte de la concentration ! »

 

La vraie coopération intercommunale qui a été totalement dévoyée au profit des logiques de concentration de pouvoirs par la pseudo réforme territoriale, retrouvera-t-elle la place qui est la sienne pour renforcer une action publique locale responsable, au contact de la vie de nos territoires et de leurs habitants ? Personnellement, j’ai toujours pensé que le « Bon Sens Humain » retrouverait un jour sa place sur ce registre et que nous reviendrions à des intercommunalités organisées à la bonne dimension humaine… ! Un article paru dans Le Monde, au sujet du projet de loi « Proximité et Engagement », semble dire que cette perspective pourrait apparaître … mais cette perspective ne pourra avancer que si l’intention de « Ré-humaniser l’Action Publique » est sincère ! Si véritablement l’intercommunalité doit être au service des communes, comme cela est affirmé, on peut alors espérer que la démocratie locale retrouvera ainsi sa place. Si la coopération intercommunale, libérée et respectée, peut renforcer l’action locale à l’échelle communale en intégrant une vision de territoire « à taille humaine », il en est de même des solidarités départementales ! Au contact de la vie de nos espaces, de leurs communes et de leurs habitants, tout en prenant le juste recul qui permet d’organiser et de faire vivre les solidarités humaines et territoriales, les collectivités départementales contribuent, elles aussi, à renforcer la vie des territoires et à renforcer la cohésion de notre Société.

 

Comme l’a si bien dit le poète Édouard GLISSANT : « Agis en ton lieu et pense avec le Monde ! » … De fait, c’est en agissant dans la proximité de « la vraie vie » que l’on devient capable de découvrir les valeurs humanistes sur lesquelles doit s’appuyer l’organisation du Vivre Ensemble à l’échelle de notre Société et de notre Planète … Nos valeurs républicaines sont au service de ces mêmes valeurs humanistes, et ne peuvent vivre que dans un cadre décentralisé à dimension humaine…Telle était bien l’intention humainement émancipatrice de la décentralisation, si malmenée par un pouvoir recentralisateur ! C’est ainsi que le partage de la Vraie Richesse entre les peuples et les générations retrouvera sa place pour l’accomplissement de l’Humanité ! Comme l’a dit un jour Jean LASSALLE : « l’argent doit être un serviteur, sinon c’est le pire des maîtres » ! L’argent doit redevenir « un outil au service de l’échange et du partage de la vraie richesse » ! Espérons qu’en rétablissant la proximité pour que l’Action Publique organise ainsi « les conditions permettant à l’humain de redevenir acteur au service de l’Humain », l’argent puisse retrouver ce rôle, et l’Action Publique sa Raison d’Être !

 

Jean BARTHOLIN

Conseiller départemental de la Loire

Relais départemental Résistons! Loire