J’ai donc accepté la charge de « relais départemental de l’Aude » du mouvement Résistons! de Jean Lassalle. Je ne peux m’empêcher de me questionner sur cet engagement, quant à ses origines, le comment, le pourquoi. Ou plutôt, comme mes élèves aiment le dire ; mais d’où ?.

Pourquoi rallier Jean Lassalle ? Peut-être parce qu’à la fin de mes études c’était un des seuls députés en exercice dont je connaissais le nom ? Il faut dire que lorsqu’on interrompt un ministre nommé Sarkozy par le « Se Canto » dans l’Assemblée Nationale, forcément on ne passe pas inaperçu aux yeux de l’étudiant d’histoire-géographie et occitaniste que j’étais. C’est le même homme qui, par sa grève de la faim m’a bien fait prendre ma carte à l’UDF puis au MoDem de Toulouse.

Pourquoi rallier son mouvement Résistons! ? Peut-être parce que je m’en voulais de ne pas être allé à la rencontre du seul député qui se proposait de voir les Français « sans rendez-vous » en marchant quelques temps avec lui. En voyage avec mon oncle pour aller faire l’acquisition d’un voilier en Bretagne, j’avais passé quelques kilomètres au volant à lui expliquer que cette démarche était anormalement extraordinaire et qu’on devrait avoir presque « honte » de quitter notre région au moment où Jean Lassalle était au plus proche de nous… Dans ce contexte, je ne pouvais pas manquer à Narbonne, ma ville, la venue de ce «Berger » [candidat] pour l’Elysée. C’est la lecture préalable du Berger à l’Elysée puis la rencontre de Jean et de son équipe dans la libraire « l’An demain » qui me décida à adhérer à Résistons! et à leur « prêter la main » pour la campagne présidentielle, engagement très mesuré puisqu’il n’était pas prévu au programme de ma visite. Après tout, il n’était pas normal que sa candidature n’appelle pas spontanément le parrainage des maires de l’Aude, département pour le moins rural. Les maires n’avaient sûrement pas entendu son appel, ses écrits, ses actes… Je me proposais de les contacter pour les en informer, un à un… Très rapidement le bras et le reste du corps suivirent « la main » dans l’effort sur le terrain. Ce n’est pas le fait que mon visage ait fini par côtoyer celui de Jean sur les affiches des élections législatives qui me contredira ; au début tu « prête la main », et contre toute attente, tu finis par y mettre la tête !

Le fond et la forme des valeurs du mouvement Résistons! expliquent la constance de mon engagement. Les constats et le diagnostic du candidat à l’élection présidentielle étant justes, les solutions proposées étant réalistes et cohérentes, il est naturel de persévérer… de résister pour l’égalité des chances sur l’ensemble du territoire !

Cette perte de « l’égalité des chances » de réussir, de vivre, de s’épanouir n’est pas un concept éthéré issu d’un groupe de pensée hors sol (ailleurs ils disent Think Tank) mais bien une réalité quotidienne pour tous les citoyens.

Dans l’éducation, le recul du service public d’enseignement de qualité fut chronologiquement lié d’abord à l’échec, (voulu ?), d’une politique harmonieuse de l’aménagement du territoire. Les territoires ruraux ou les banlieues, territoires perdus de la République, n’offrent plus ces égalités de chance que la République doit pourtant assurer. Alors Résistons!.

La libéralisation des services publics est chronologiquement le deuxième séisme que l’enseignement des Hussard Noirs de la République doit subir. Les fractures de l’unité républicaine se créent alors d’un quartier à l’autre, d’une famille à l’autre. En effet, la différence entre les élèves ne se fait pas seulement entre la fréquentation des écoles publiques ou privées sous contrat, mais surtout entre ceux et celles dont la famille peut rémunérer les officines privées de soutien scolaire et ceux et celles dont les familles ne le peuvent pas. Résistons!.

L’actualité des suicides quasi hebdomadaires des enseignants démontrent que les méthodes de management se durcissent pour en finir plus vite encore. Il est difficile de se rappeler que ce service public d’enseignement, ouvert à tous et qui permettait un accès égalitaire à la réussite, était un des mieux classés d’Europe. Et de constater que les meilleures écoles sont maintenant à l’étranger. Résistons!.

Liberté, Egalité, Fraternité, … c’est l’ADN de Résistons!