Communiqué de presse de Jean LASSALLE, 12 mars 2020

J’ai apprécié l’allocution de Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron par son caractère solennel et apaisant.

J’ai apprécié son appel à l’union et à la solidarité de tous. Oui notre Nation, tout au long de son histoire, a su combattre l’adversité et la vaincre lorsqu’elle était unie.

Mais je dénonce fermement, malgré le caractère de gravité qui l’a habité et qu’il a voulu nous transmettre, le maintien des élections municipales. Les maires ne cessent de le répéter depuis plusieurs jours déjà les dispositions sanitaires ne sont pas tenables dans leurs communes.

Par ailleurs cette décision qui aurait pu passer pour baroque est franchement discriminatoire à l’égard d’un peuple qu’il a appelé à s’unir. Comment peut-on, dans une élection si importante dans l’esprit de nos compatriotes, décourager les plus de 70 ans et les plus vulnérables d’aller voter ? Sans compter tous ceux qui n’iront pas voter, de crainte pour eux-mêmes ou pour leurs proches.

Monsieur le Président de la République, sans le moindre esprit polémique, compte-tenu des informations scientifiques et médicales que vous détenez, la situation sanitaire de notre pays impose toutes les dispositions exceptionnelles et sans limite de temps. Nous devons nous y tenir avec sagesse, responsabilité et détermination dans tous les domaines qui le nécessitent sans contradiction. Vous les avez pourtant prises pour nos crèches, nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos universités de France.

Monsieur le Président de la République, oui à la mise en œuvre de toutes les dispositions salutaires à la santé de nos concitoyens, non au risque sanitaire et à la discrimination démocratique que vous vous apprêtez à créer de fait.

La République est une et indivisible ou elle n’est plus.

Jean LASSALLE

Député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques

Président du mouvement Résistons!                                                       

Contact presse : contact@resistons-france.fr