COVID-19 : réaction à la 2ème allocution du Président de la République

17 Mar 2020 | Communiqués de presse

Quatre jours ont passé depuis la première intervention du Président de la République Emmanuel Macron. Le ton est resté solennel appelant à forte raison à une union et à une solidarité de tous. C’est avec responsabilité, civisme et engagement que nous vaincrons cette épidémie. Il a utilisé plusieurs fois l’expression « Nous sommes en guerre », justifiant les mesures prises en conséquence.

Je ne comprends toujours pas la décision d’avoir maintenu le 1er tour des municipales. Dès le jeudi 12 mars, immédiatement après sa première allocution, j’ai exprimé ma profonde opposition au maintien de ce scrutin. Je me suis senti bien seul. Je n’ai pas entendu grand monde soutenir cette position qui aurait dû s’imposer par son simple bon sens.

Face au grand risque sanitaire, avec les annonces parfois contradictoires du Premier ministre la veille même de l’élection, nombre de Français n’ont pas compris cette décision « Restez chez vous, ne fréquentez plus les lieux publics, cafés, restaurants. Ne sortez que pour les besoins essentiels : alimentaires, sanitaires et pour aller voter ».

Vous connaissez tous mon fort attachement à la démocratie et à sa continuité. Mais doit-elle s’exercer, dès lors que tout le reste est interdit, au risque de mettre en péril la santé de nos compatriotes ? N’a-t-elle pas été fragilisée, lorsque le Président lui-même appelle au vote tout en recommandant aux plus de 70 ans et aux plus fragiles de ne pas y participer ?  L’abstention a été hélas historique pour une élection à laquelle les Français sont pourtant si attachés.  Au moment même, où ils s’accordent très largement sur l’impérieuse nécessité de renforcer à nouveau nos maires et nos conseillers municipaux.

Hier soir, le Président nous annonce le report du 2nd tour. Il s’agit d’une sage décision mais alors pourquoi avoir maintenu ce fameux premier tour quelques heures auparavant. Quelle sera la légitimité des élus du mois de juin ? 

Les nouvelles mesures annoncent la restriction des déplacements, à partir d’aujourd’hui midi et pour les 15 jours à venir. Ils sont limités aux seules nécessités alimentaires, médicales, ou de travail indispensable, avec justificatif de déplacement. Les forces armées, de police et de gendarmerie seront fortement mobilisées pour mettre en place les différents dispositifs.

Les Français ne sont pas irresponsables. Pour appliquer toutes ces mesures avec l’efficacité requise, il convient de faire en sorte que chacun se les approprie dans une sérénité partagée. Comme le Président et l’ensemble des autorités publiques se sont engagés à le faire, ils doivent accompagner la démarche d’un cadre de transparence, de cohérence, de précision dans les consignes qu’impose la gravité de la situation.

Par ailleurs, les frontières de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées. A l’échelle intra-européenne, les déplacements se limiteront aux seuls besoins impératifs. Ces mesures sont déjà prises depuis plusieurs jours, en ordre totalement dispersé, par nos voisins européens. Où est donc la cohérence de l’Union européenne dans les grands défis actuels et à venir ?

Dans ce contexte d’interrogation et de nécessaire cohésion, je demande à nos compatriotes de respecter fermement les mesures annoncées. La situation sanitaire de notre pays impose toutes les dispositions exceptionnelles et sans limite de temps. Mettons-les en œuvre, sans esprit polémique, avec responsabilité et détermination. Cheminons sans contradiction avec pédagogie, bienveillance et humanité. Il y a tellement longtemps que l’homme n’avait pas pris soin de l’homme. Mettons tout en œuvre pour éviter une grave crise économique et sociale, qui frapperait encore plus durement les plus démunis.  

Je suggère enfin que la recherche en matière d’intelligence collective, de solutions nouvelles soit immédiatement engagée. Dès que nous aurons vaincu l’épidémie, il conviendra d’avoir réfléchi à une nouvelle approche politique, économique et sociale. Il s’agira de relancer notre pays en tirant les enseignements de cette crise, ce qu’elle nous aura appris de nous-même et de la société que nous voulons pour les générations futures.   

Contact presse : contact@resistons-france.fr

D’autres actualités

Journée nationale de la Résistance : appel au rassemblement

Journée nationale de la Résistance : appel au rassemblement

Chers amis,En cette journée nationale de la résistance, je lance un nouvel appel à nous retrouver, à rassembler les forces vives de notre pays, au-delà des clivages et des appartenances partisanes :« Présentons au peuple un nouveau dessein, un nouveau contrat social,...