Banques-Infos-Recours, association d’aide aux personnes en difficulté financière

14 Nov 2020 | A l'affiche, Résistons!

Chers amis, Je souhaite partager avec vous cette tribune de Sebastien Alaire. Son association Banques-Infos-Recours assiste et oriente les particuliers et professionnels en proie aux difficultés financières (banques, huissiers, cabinets de recouvrements …). Leurs actions sont essentielles dans ce contexte si dramatique. Il partage avec nous le vécu de Yann, boulanger-restaurateur à Belfort. Sa Tribune :

“Nous invitons les personnes en difficulté à nous contacter afin de solliciter la suspension judiciaire de leurs crédits, cette démarche permet d’arrêter les crédits sur 24 mois sans intérêts supplémentaires. https://www.facebook.com/Banques-Infos-Recours-206204750189001

La période que nous traversons est et sera dramatique économiquement pour de nombreuses familles, plus particulièrement pour le poumon économique de notre pays, les TPE. Nous travaillons en ce sens avec l’association les pendus, elle regroupe et conseille les TPE : https://www.facebook.com/LES-Pendus-785665408157937Le gouvernement ne doit pas abandonner nos « NON ESSENTIELS ».

Les mesures actuelles sont insuffisantes et mal ciblées. La colère monte au sein de ces familles, la détresse est de plus en plus grande. Se sentant abandonné par l’État, Yann Robin, à l’origine du « collectif des entrepreneurs et des salariés en difficulté » décide de ne pas mourir en silence :https://www.facebook.com/Collectif-des-entrepreneurs-et-des-salari%C3%A9s-en-difficult%C3%A9-107127067657016 Il décide d’ouvrir son restaurant malgré le confinement, première verbalisation.

Le lundi 9 novembre son collectif organise une manifestation symbolique et pacifique devant la préfecture de Belfort. L’objectif de cet événement est de collecter les doléances des « NON ESSENTIELS » et de rencontrer le préfet M GIRIER (proche de M MACRON).Le Préfet refuse de recevoir le collectif. Les jours passent les verbalisations se multiplient y compris envers des journalistes munis de leur carte de presse. La préfecture reste muette. Vendredi soir, Yann échappe de peu à une interpellation. Le maire de Belfort autorise pourtant l’occupation de l’espace public. Nous ne pouvons qu’inviter M. le Préfet à un retour au dialogue.

Allons-nous laisser mourir nos TPE, leurs gérants et leurs salariés ? Des solutions sont pourtant possibles : suppressions des charges des dirigeants, moratoire réel sur les crédits, fond de solidarité sur les loyers commerciaux, etc.

La résistance s’organise !

Sébastien Alaire Banques-Infos-Recours.https://www.banques-infos-recours.fr/

D’autres actualités

Chers amis, Je partage avec vous cet article du Parisien qui a sondé une partie des députés sur leur propre vaccination. En voici l’extrait concernant ma position : "Sur tous les bancs, on s'interroge : est-il opportun de mettre en avant sa vaccination ? « On doit...

A propos des Maisons France Services

A propos des Maisons France Services

Dans le cadre de la semaine de contrôle à l’Assemblée nationale, retrouvez ma question, au non du Groupe parlementaire Libertés et Territoires, à Madame la ministre Jacqueline Gourault sur la constitution du réseau des Maisons France Services. L’Etat abandonne depuis...