Appel de Frédéric Jeanjean : soyons solidaires !

18 Nov 2020 | A l'affiche, Résistons!

L’un de mes compagnons de route, Frédéric Jeanjean est restaurateur et engagé auprès des plus démunis. Il lance un appel en vue de la collecte nationale de la Banque alimentaire du 27 au 29 novembre prochain https://www.banquealimentaire.org/ Dans ce contexte difficile ils manquent cruellement de ressources humaines et de moyens.

Son appel :

« A l’an que ven, j’aurais 50 ans. J’écris « j’aurais » au conditionnel. Ce temps est volontaire ; j’aime que sa conjugaison se termine par la lettre S qui est aussi marque de pluriel. Il est volontaire car je ne souhaiterais peut-être pas avoir 50 ans, dans le monde qui nous entoure. Il est volontaire car je pose des conditions pour arriver à ce seuil.

A la condition que l’enfant que je fus, et que je demeure encore, ne perde pas son innocence et ses espérances.

A la condition que le jeune homme que je fus à la mort de mon père, à 19 ans, et qui restant 4 jours sans manger, se promit alors que cela ne lui arriverait plus, ni à lui, ni à ceux qu’il pourrait croiser tienne ses promesses.

A la condition que le salarié que j’ai été, se promettant de racheter l’entreprise dans laquelle il travaillait, et réalisant son rêve au bout de 15 années 5 mois et 3 jours ne voit ses rêves anéantis.

A la condition que le restaurateur que je suis puisse continuer à transmettre la philosophie du métier qui est « d’avoir plaisir à faire plaisir ».

A la condition que le secrétaire général du syndicat de l’hôtellerie-restauration que je suis représente encore des entreprises vivantes d’hommes et de projets.

A la condition que le citoyen qui occupa durant 13 ans des fonctions dans le conseil de sa commune soit rassuré dans sa certitude que l’intérêt général et la valeur de chaque être humain sont plus importants que des ratios, des normes et des statistiques.

A la condition que le jeune grand-père que je suis puisse amener son petit-fils à s’émerveiller devant des levers de soleil, des fleurs qui éclosent ou des mains qui se tendent.

A la condition que l’homme que je suis n’ait pas honte d’être homme.

A la condition que tu m’aides à avoir 50 ans en ouvrant ton cœur à l’autre et tes mains vers le monde que nous avons à bâtir ».

Frédéric Jeanjean, restaurateur et directeur de l’institut de formation République et Territoires Solidaires (RTS)

D’autres actualités

Agression du producteur de musique Michel Zecler

Agression du producteur de musique Michel Zecler

Dans un contexte déjà tendu, l’interpellation brutale et disproportionnée du producteur de musique Michel par les forces de l’ordre doit nous interroger sur l’équilibre entre droits des individus, libertés d’informer et capacité d’action des autorités pour faire...

Loi contre la discrimination à l’accent : pourquoi j’ai voté contre

Loi contre la discrimination à l’accent : pourquoi j’ai voté contre

Ce jeudi à l’Assemblée nationale, le groupe « Agir ensemble » a défendu sa proposition de loi visant à inscrire l’accent comme une des causes de discriminations à réprimer par la loi, au même titre que « la race, le sexe ou le handicap » comme inscrit dans la...

Salon des maires 2020

Salon des maires 2020

Cette semaine devait se tenir le Congrès annuel des Maires (24-26 novembre), un évènement toujours notable dans la vie politique française. Dans ce contexte sanitaire, cette édition a été réorganisée, en format digital avec des conférences et des débats en ligne....