Vote sur le plan de déconfinement

30 Avr 2020 | Communiqués de presse

Jean LASSALLE

Député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantique.
Président du mouvement Résistons!

Communiqué de presse – 27 avril 2020
Projet de loi de finances rectificative pour 2020

Mardi dernier, le 28 avril, nous avons été consultés sur la stratégie de déconfinement après sa présentation par le Premier ministre. Ce projet a été échafaudé sans consultation et sans répondre ni aux attentes, ni aux angoisses des Français, c’est pourquoi je m’y suis opposé.

Comme je l’ai déjà écrit dans mes précédents communiqués de presse, je souhaite alerter l’ensemble de la classe politique de la situation dans laquelle nous sommes. Ces dernières années, je n’ai eu de cesse de protester contre les fermetures ou l’affaiblissent des hôpitaux, des maternités et de l’ensemble des services de santé.

Le Président a parlé de « guerre » à plusieurs reprises, mais c’est la première fois dans notre longue Histoire qu’on envoie en première ligne les enfants les plus jeunes. Cette pratique pour le moins singulière relève du jamais vu. La relance de notre économie ne doit pas se faire au détriment des plus petits et sans protection pour les salariés.

Les « solutions » du gouvernement sont loin de pouvoir rassurer les PME et TPE dont les dirigeants ne dorment plus depuis deux mois et qui attendent en vain un soutien ou une stratégie.

Avec mes collègues, nous avons alerté le gouvernement sur la situation de ces entreprises qui risquent de ne pas se relever de la crise que nous traversons. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de sauver la finance, les banques ou les grandes compagnies d’assurance, il est question de la survie des commerces de proximité qui sont autant d’emplois menacés de disparaître.

Nous nous devons également de prendre en compte les oubliés de cette épidémie : sans-abris, personnes isolées, mais aussi élus locaux. Le déconfienement ne doit pas être l’occasion de se défausser sur nos maires au nom d’une prétendue et soudaine décentralisation.

Le manque de concertation de la part du gouvernement ne peut pas permettre une sortie de crise dans de bonnes conditions. Les élus locaux ne doivent pas être tenus pour responsables des erreurs dans la gestion du gouvernement.

Par ailleurs, n’étant pas convié aux réunions du gouvernement avec les groupes et mouvements politiques, je ne m’explique pas d’où viennent les solutions trouvées subitement par le gouvernement. Il y a encore deux mois, nous bataillons sur la réforme des retraites sans le moindre argent pour trouver une solution décente à nos aînés.

Mais d’où viennent soudainement ces milliards d’euros ? Et quelles en sont les véritables garanties ? La cohérence du dispositif d’ensemble m’échappe.

Comment expliquer que l’un de mes enfants ait pu rentrer il y a 10 jours du Costa Rica sans le moindre test, malgré des demandes réitérées, ni au départ, ni à l’arrivée à Roissy ? L’avion était archi-complet de ressortissants d’une grande partie de l’Europe et se sont tous dispersés dans la nature.

Dans le même temps, comment expliquer que l’on contraigne nos gendarmes à traquer nos compatriotes jusqu’au moindre de nos chemins départementaux, nuits et jours, en leur infligeant au passage plus d’un million d’amendes à 135€ ?

Une fois de plus, pour le gouvernement ce vote n’est que la recherche d’une caution du peuple français à travers son Parlement.

Nous, députés, avons dû nous prononcer sur ce projet sans délai de réflexion et sans aucune possibilité de l’amender.

Dans l’état d’incertitude dans lequel je suis tenu sur une relance économique j’ai été contraint de voter contre ce projet.

D’autres actualités

Journée nationale de la Résistance : appel au rassemblement

Journée nationale de la Résistance : appel au rassemblement

Chers amis,En cette journée nationale de la résistance, je lance un nouvel appel à nous retrouver, à rassembler les forces vives de notre pays, au-delà des clivages et des appartenances partisanes :« Présentons au peuple un nouveau dessein, un nouveau contrat social,...