En introduction Jean Lassalle, président de Résistons !, a rappelé :

  • Les efforts mis en œuvre pour organiser le mouvement et l’engagement financier inhérent à ces efforts : ouverture d’un siège, renforcement des équipes, achat futur de matériel électoral…
  • L’importance de la cohésion du groupe : nous n’avons pas besoin de tous avoir les mêmes idées, mais nous devons croire à la capacité de Résistons ! à faire émerger un projet différent.
  • Sa popularité observée dans tous ses déplacements.

La stratégie qui sera déployée dans les jours à venir a été présentée :

  • Une amélioration à la fois sur l’information avec une newsletter et une refonte du site internet et sur l’action.
  • Il est également tgrand temps que les militants puissent avoir des supports leur permettant de militer !
  • Une ouverture vers l’extérieur doit également être poursuivie avec un travail de fond sur les réseaux sociaux et auprès des journalistes.

Un rappel sur les règles de financement a été apporté :

  • Versements au profit d’un parti ou groupement politique :

– Les dons ne peuvent pas dépasser 7 500 € par personne. De plus, le montant des dons et des cotisations versés aux partis et groupements politiques est plafonné à 15 000 € par an et par foyer fiscal. Ils sont défiscalisés à hauteur de 66%.

Les enjeux essentiels des élections européennes ont été exposés :

  • L’enjeu financier : Cette élection comporte un aspect totalement anti-démocratique puisqu’il faut avancer toutes les dépenses (même l’impression des bulletins !). Une telle campagne demande un budget (a minima) de 500 000 euros. Le remboursement des dépenses se fait si la liste dépasse les 3%.
  • L’enjeu interne : les candidatures pour figurer sur la liste sont possibles en postulant par mail à l’adresse contact@resistons-france.fr avec lettre de motivation.

Le débat de la fin de matinée a porté sur les actions qui pourront être mises en place rapidement, notamment sur le terrain. On peut par exemple citer :

  • La stratégie bistrot
  • Des tracts imprimables ou imprimés par Résistons ! mais en contrepartie de dons
  • Parler de Résistons ! autour de soi
  • Multiplier les déplacements de Jean sur Paris et banlieue
  • Mettre en place des modules de formation sur l’Europe
  • Contacter des élus européens
  • Utiliser et capitaliser sur le rapport sur la marche de Jean en Europe.

 

L’après-midi a donné lieu à des échanges, parfois vifs, sur les thématiques de l’innovation, de l’Europe.

Laurent Jabiol a montré comment selon lui il est très difficile d’innover en France, notamment par rapport aux Etats-Unis. Un débat sur les brevets a suivi.

David Derrouet, ancien maire de Fleury-Merogis, est intervenu en poursuivant sur la thématique de l’innovation. Il a également livré un témoignage sur son expérience de maire et une analyse sur les implications de la violence dans notre société.

Parmi les thèmes abordés lors des échanges qui ont suivi, on retrouve notamment:

  • La corruption : comment trouver des moyens anticorruption quand certains pays membres sont des paradis fiscaux.
  • L’impact des forces du marché sur le monde politique, en Europe ou en France
  • Nous sommes tous habités (malgré certaines différences idéologiques) par l’envie de dénoncer le caractère inhumain du système actuel
  • L’Europe technocratique dominée par l’américanisation
  • Le rôle de la monnaie totalement dévoyé
  • La prise en otage du monde et des hommes par une oligarchie à caractère purement spéculatif
  • L’importance de la langue contre la novlangue
  • Faire une liste dans le cadre des institutions ou une liste qui les remette en cause
  • Le relatif poids des députés européens par rapport à la Commission
  • La voie culturelle que la France doit retrouver dans le monde

Echanges sur l’Europe lors des travaux conduits par Frédéric Lefebvre-Naré :

Les 10 phrases les plus marquantes lors des débats du samedi qui ont été retenues par les participants sont :

  • Pourquoi on y va = quel projet nous avons.
  • Un conglomérat droite-gauche qui s’entend très bien pour les votes.
  • On parlera de tout. Des migrants aussi.
  • Si on s’écoute, de nos contradictions naîtra forcément quelque chose.
  • La subsidiarité, Aristote l’avait déjà conceptualisé avec un autre mot : la cité va au bout de ce qu’elle peut faire avec ses propres moyens. Après elle fait appel aux autres cités pour ce qu’elle ne peut pas faire seule.
  • Le mot de patrimoine, ça veut dire : ce qui vient du père.
  • Nous avons envie d’être témoins de belles choses. Il y a des projets qui concernent l’ensemble de l’humanité.
  • Bruxelles c’est un nid à lobbies.
  • La verticalité (du pouvoir) ne s’exerce plus de façon directe par (les responsables politiques), mais par les forces du marché.
  • De ses cultures différentes, la France est riche.

 

Voici les mots ou expressions pouvant faire une synthèse entre plusieurs de ces phrases qui ont été trouvés par le groupe de travail :

« Réunir pour construire »

« Dignité de l’Homme, solidarité »

***

Merci encore pour votre participation. A très bientôt pour de nouvelles rencontres, positives et constructives!